Les médicaments à base de codéine sont maintenant sur ordonnance

, par Patricia MARTY

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a décidé d’inscrire la codéine et d’autres dérivés de l’opium à la liste des médicaments disponibles uniquement sur ordonnance. La Commission des stupéfiants et psychotropes de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) avait émis un avis favorable.
Dès la publication du texte réglementaire au Journal officiel, les patients devront être munis d’une ordonnance pour obtenir la délivrance d’un médicament à base de codéine.

Comment la codéine est-elle détournée par les jeunes ?

La codéine est un opiacé qui entre dans la composition de nombreux médicaments : sirops contre la toux, anti-douleurs... La prométhazine est un antihistaminiques qui permet de traiter les symptômes des maladies allergiques ("rhume des foins" par exemple).
Ces deux médicaments sont utilisés pour la fabrication du "purple drank" ou de la "lean" (comprimés, sirop et soda).

PNG - 739.6 ko
Le "purple drank", cocktail composé de sirops à base de codéine, de prométhazine et de soda

La recette de ce cocktail peut varier, mais ses effets sont similaires aux sensations provoquées par la consommation de cannabis ("défonce", ralentissement du rythme cardiaque, somnolence...). Ils peuvent néanmoins entraîner des effets plus négatifs : confusion, agitation, voire même des crises de convulsion et arrêts cardiaques... sans parler de la forte accoutumance ou même de la dépendance que ces mélanges à base de codéine peuvent entraîner.

Une augmentation des usages qui inquiète depuis 2013

Les premières inquiétudes concernant l’usage récréatif de ces médicaments en France sont apparues à partir de 2013. L’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanies) notait depuis, une hausse des achats et usages inhabituels de codéine par des adolescents et jeunes adultes.

Ce sont les pharmaciens qui ont commencé à alerter, voyant de plus en plus de jeunes, dont certains âgés de 14-15 ans, venir acheter des médicaments à base de codéïne et ce, plutôt les week-ends.

Le 2 mai dernier, Christelle Cebo, mère d’une jeune fille de 16 ans décédée d’une overdose de codéine, a lancé une pétition pour demander l’interdiction de vendre des médicaments de cette spécialité sans ordonnance.

Autres articles de cette rubrique

Sites Web utiles

  • Addict’prev

    Addict’prev est un outil permettant un accès à une prévention et/ou un soin pour les étudiants. Il offre des informations générales sur le tabac, l’alcool et le cannabis et des adresses utiles en termes de prévention ou de prise en charge. Ce site propose également une auto-évaluation de sa (...)
  • AIDES

    Présentation de AIDES, association de lutte contre le VIH/sida et les hépatites. Action, information, prévention et soutien. Suivez l’actu de AIDES gràce à son flux RSS.
  • Bienvenue sur le site de la Miviludes

    www.derives-sectes.gouv.fr est le nouveau site de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Puisqu’en France, entre 60 000 et 80 000 enfants sont élevés dans un contexte sectaire, ce site à pour vocation de vous donner des informations sur les (...)
Infos logement et annonces sur toute la Bourgogne
Plateforme dédiée à la mobilité Internationale en Bourgogne Franche Comté : toutes les infos pour partir à l'étranger

Actuel Bourgogne

Toute l'info en région !

Envie de faire
passer une info ?

Profitez-en, c'est gratuit !

Nos vidéos

  • Derniers articles

    • Favoriser la mobilité des jeunes dijonnais, faire connaître le territoire : les jeunes étrangers en mobilité internationale à Dijon sont les ambassadeurs de la ville.

      Témoignages à travers le travail réalisé par Étienne, José et Joaquin, 3 SVE (Services Volontaires Européens) passés par le CRIJ Bourgogne en 2012, 2013 et 2014.

  • Accès privé

    Partenaires

    Site du Minsitère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
    Site de la Région Bourgogne - Franche-Comté
    Site de la Ville de Dijon